« FUCK » 2011 Burkina-Faso, vidéo 8’’30 son voix off.

Je reçois une relance pour faire un don humanitaire, les termes de ce courrier me sont intolérables, je ne trouve aucun mot pour exprimer mon indignation. Je décide de me rendre au Burkina Faso pour réaliser un doigt d’honneur de mon avant bras en bronze, en utilisant la technique ancestrale des Burkinabés avec les déchets de l’occident.
C’est pour lutter et dénoncer ce que nous pouvons appeler aujourd’hui « le commerce humanitaire » que j’ai réalisé ce doigt d’honneur.
Le doigt d’honneur est une expression populaire presque coutumière de la nouvelle génération occidentale qui évolue dans un monde ou il semble y avoir toutes les libertés, tant au niveau du profit que du paraître et même du plaisir. Une frange de la société qui utilise cette dernière liberté comme un condensé de sentiments non exprimés, juste lancés là ou les mots ne sont plus possible. Entre appel et cri d’une puissance inégalée, ce geste spontané est un élan d’instinct, une essence pulsionnelle tournée vers le néant, l’absurde et le vide.
Là ou l’oppression condamne au silence, ce geste est libérateur et représente un symbole fort d’une connotation universelle.
Un doigt d’honneur tourné vers le monde, vers le divin, vers l’insurmontable, vers le non contrôle de ce qui nous entoure, un doigt d’honneur qui finalement se retourne contre nous même pour ce sentiment d’impuissance qui nous habite parfois.